On délègue dans le Temps des Fêtes!

29a4e391b1aefdfa8c6ae1401833679e 253aafa5c4fb627e83f7c334c3436ac9 fa2053ab4fee550894ae614eeecdec0a

Les Fêtes sont souvent une source de stress pour celles et ceux qui reçoivent, donnant une impression de surcharge, même de fardeau. Dommage. Ce devrait pourtant être a priori joyeux et aisé. Voici donc différentes façons d’alléger la tâche, le défi principal étant de savoir déléguer sans culpabilité!

Des mandats rassembleurs
Impliquer tous les convives dans la préparation des festivités s’avère beaucoup plus ludique que rébarbatif à qui sait s’y prendre. Pour l’ambiance, outre quelques classiques de Noël, demandez à chacun d’apporter une chanson fétiche afin de créer une playlist; en plus de donner le ton à l’événement, on peut s’amuser à deviner qui a choisi le morceau musical et connaître ainsi un peu plus notre «petit monde»! On y va de même pour les jeux qui agrémenteront la fête.

Tendance potluck 

La formule potluck ou «repas-partage» bat son plein! On s’en doute, pour l’hôte ou l’hôtesse, cuisiner pour un groupe est onéreux et prend du temps; on peut opter pour une façon plus simple, soit celle de faire affaire avec un traiteur. Évidemment, tout le monde cotise pour le repas! Les canapés, à l’arrivée, constituent un must et peuvent être servis en mode cocktail-dînatoire. Pour un groupe d’une vingtaine de personnes ou moins, la formule service à l’assiette de style banquet est indiquée. Et pourquoi ne pas en profiter pour s’offrir le doux luxe du chef et service à domicile? Le buffet, chaud ou froid, est idéal pour un rassemblement plus massif. En finale, plusieurs familles privilégient le brunch, copieux et parfois plus facilitant pour réunir tous et chacun, dont les enfants, horaire aidant.

La « chance du pot » à ses origines…

Déjà, à l’ère médiévale, le potluck était chose courante dans les auberges et tavernes européennes. Un client réclamant un repas se voyait ainsi octroyé parfois la « chance du pot », soit les restes. Le sens moderne du terme daterait du 19e siècle. Souvent lié à des groupes religieux du monde anglo-saxon d’Amérique du Nord, il s’est inséré dans notre francophonie par le biais des repas entre étudiants avant de s’étendre à la communauté en général, suivant le courant de la simplicité volontaire. À noter qu’en Suisse romande, on parle de repas, buffet, souper et même de pique-nique canadien lorsqu’on fait référence au potluck.

Pour de plus amples conseils pour réussir vos festivités, n’hésitez pas à contacter notre équipe!