La grande demande

Vous prévoyez faire votre grande demande à l’être aimé? Que votre couple en soit à ses balbutiements ou que votre tablée soit déjà entourée de quelques enfants, il demeure primordial que votre demande en mariage soit mémorable, donnant un avant-goût de « pour le meilleur ». À cet effet, voici quelques trucs inusités, ludiques comme romantiques, pour parfaire votre déclaration et de la surprendre avec « la grande demande ».

Mention "I love you" dans un livre avec une bague de fiançailles afin d'en faire la grande demande.

« Veux-tu m’épouser ? »

Vous préférez le faire dans l’intimité, créez une petite chasse au trésor, en jeux d’énigmes et quelques post-its collés tout au long du parcours la menant vers la bague de fiançailles. De même, une guirlande lumineuse placée de façon à serpenter un « Épouse-moi » devrait la séduire dès son arrivée.

Les couples qui préfèrent déclarer leur flamme avec verve en public peuvent le faire par le biais d’une annonce dans le journal fétiche de l’élu(e) ou encore par la voix de l’animateur radio. Et, pourquoi pas, avec la complicité du propriétaire, prendre quelque temps d’antenne, DVD à l’appui, pour afficher votre demande d’engagement sur l’écran géant d’un restaurant ?

Cette grande demande peut également se produire lors d’un week-end enchanteur, devant un coucher de soleil, pendant un dîner aux chandelles ou même sous une pluie de pétales de roses.
La magie des Fêtes est aussi un moment chouchou afin de concrétiser votre engagement avec votre douce moitié.

La grande demande en bonnes et dues formes

Pour les adeptes des traditions, voici quelques faits :

À l’époque

Jadis, le père du jeune homme allait demander la main aux parents de la jeune fille. On célébrait l’union à venir chez les parents de la jeune fille, une fois l’accord au sujet de la dot conclu. Les jeunes gens étaient maintenant fiancés. Normalement, le mariage était célébré dans l’année à venir. Pendant ce temps, les futurs mariés apprenaient à se connaître davantage. Les familles faisaient connaissance. Puis, la jeune fille portait à son annulaire gauche une bague offerte par son futur époux.

Aujourd’hui

Les fiançailles ont pris plusieurs significations. Elles sont encore pour beaucoup une confirmation d’intention de mariage. Notons que pour certains, elles sont simplement une preuve d’amour et d’engagement. Pour d’autres, elles clarifient la situation et confirment le sérieux de la relation.

Tandis que pour les familles recomposées, les fiançailles peuvent servir à rassurer les enfants quant au sérieux de la nouvelle relation de leur parent. Mentionnons qu’elles ne mènent plus nécessairement au mariage. Plusieurs couples demeureront fiancés toute leur vie.

Les traditions

Elles sont nombreuses et variées. Voici quelques constantes :

La bague

Seule la fiancée porte une bague. Il s’agit habituellement d’un anneau d’or serti d’un diamant. Elle le porte à son annulaire de la main gauche, sur la « Veine de l’Amour » qui, dit-on, mène directement au cœur.

Un cadeau pour le fiancé

La future épouse offre habituellement un cadeau à son fiancé. On peut offrir une montre, des boutons de manchette ou une bonne bouteille de vin. Cependant, nous ne connaissions pas cette tradition.

La cérémonie

Il n’existe pas de cérémonie officielle pour se fiancer. Cependant, on peut choisir de le faire en privé ou seulement en présence de sa famille. Les fiancés peuvent, s’ils le désirent, faire bénir la bague lors d’une messe ou organiser une petite cérémonie religieuse pour cette bénédiction.

Le mariage

Traditionnellement, le mariage était pris en charge par les parents de la fiancée. Elle avait lieu chez eux. De nos jours, c’est monnaie courante de voir les époux défrayer les coûts entourant leur mariage. Il est aussi courant de voir les invités payés pour la réception.

Gare aux erreurs !

Une bague dans un écrin afin d'en faire la grande demande.
Une bague de fiançailles en guise de demande en mariage

Selon Nicolas Garreau, spécialiste en scénarios de demandes en mariage, insérer la bague à l’intérieur d’un gâteau ou en remplacement de la fève dans la galette des Rois risque de rompre le charme. En conséquence, de nombreuses femmes se cassent littéralement une dent sur le joyau. Aussi, une femme sur cinq avale la fameuse bague lorsque l’être aimé la cache dans une coupe de champagne! Idem pour le texto qui peut être interprété comme une déclaration bâclée. Tandis que la demande faite au lit, semble-t-il, déçoit beaucoup la gent féminine.

Enfin :

• Soyez certain d’une réponse positive à votre demande avant de vous lancer.
• Ne faites pas cette demande en public, non seulement cela ne se fait pas, mais cela pourrait être gênant pour la jeune femme.
• Glisser une bague dans les plis de la serviette de table peut être une mauvaise idée. Car, en la dépliant, la bague pourrait tomber par terre et donc difficile à retrouver.

La féerie de la grande demande en quelques chiffres

Voici quelques statistiques intéressantes sur les fiançailles et le mariage :
• Le samedi 16 août a été la date la plus populaire de l’année 2014 pour se marier au Québec. 857 mariages ont eu lieu cette journée.
• Certes, le samedi est de loin la journée que les couples préfèrent pour se marier.
• En 2014, 77 % des mariages au Québec ont été célébrés un samedi.
• Il faut dire qu’une femme sur 20 aurait été demandée en mariage par courriel ou par texto.
• Aussi, 8 femmes sur 10 auraient été déçues par leur demande en mariage.
• 22 246 mariages ont été célébrés au Québec en 2019.
• 97 % des mariages au Québec ont uni un homme et une femme en 2019.
• 3 % des mariages au Québec en 2019 ont uni des conjoints de même sexe.
• Une femme sur 7 aurait été demandée en mariage au lit pendant une relation sexuelle.
• 30 % des couples, en 2014, au Canada, étaient formés d’au moins une personne née à l’extérieur du pays.
• La France et les États-Unis sont les deux pays de naissance les plus représentés en ce qui concerne les mariages entre un Canadien de naissance et un conjoint né à l’étranger.
• 950 femmes seraient demandées en mariage chaque année en découvrant la bague dans un Kinder Surprise.
• Très peu de couples choisissent de s’unir civilement. En 2014, 239 unions civiles ont été enregistrées au Canada.
• 8 hommes sur 10 craindraient plus de faire une demande en mariage que de nager avec des requins.

Pour terminer

Bref, que la manière choisie pour faire la grande demande soit traditionnelle, spectaculaire, rigolote ou d’un romantisme achevé, la façon de faire la plus vibrante demeure de vive voix, yeux dans les yeux. Que vous soyez un homme ou une femme, peu importe votre orientation, la grande demande restera toujours la grande demande!

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter !