Noël : pariez sur le party de bureau

Prévoir l’animation, les cadeaux, le repas, et, surtout, vouloir se démarquer pour faire du party de bureau un événement inoubliable en cette période des Fêtes ; voilà un défi qui peut paraître titanesque et voici quelques conseils pour réaliser cet objectif.

En comité

Organiser l’incontournable party de Noël se fait idéalement en équipe, tant pour déléguer les nombreuses tâches que pour rallier une multitude d’idées. A priori, il faut s’enquérir du budget alloué, de même que connaître le public visé par le biais, entre autres, d’un sondage. Pour se faire, on peut créer un « focus group » ou groupe de discussion, soit en réunissant de cinq à dix personnes volontaires, en fonction de la grosseur de l’entreprise, afin de dresser un portrait représentatif de l’ensemble des employés, dans leurs goûts ainsi que leurs valeurs. Ainsi vous pourrez plus facilement fixer votre choix, en ce qui a trait à l’endroit (sur place, dans un resto, ou location d’une salle avec service de traiteur) à la forme du repas (banquet, buffet, cocktail dînatoire, buffet de fin de soirée), et à l’ambiance à privilégier pour générer l’esprit festif des convives. À cet effet, certains traiteurs offrent un forfait avantageux.

Voici quelques exemples de questions à poser à votre équipe avant d’effectuer une réservation :

  • Désirez-vous une formule clé en main ?
  • Repas et activités. Avez-vous des suggestions ?
  • Désirez-vous une soirée thématique ? Si oui, cochez un thème à privilégier.
  • Préférez-vous célébrer avec ou sans les conjoint(e)s ?
  • Désirez-vous faire un échange de cadeaux ? Quel montant êtes-vous prêts à débourser ?

En supplément :

  • Ne réservez pas à la dernière minute. Les salles de réception sont populaires en cette période de festivités.
  • Prévoyez un service de raccompagnement et invitez les gens à faire du co-voiturage.
  • Agrémentez votre soirée d’animation si vous en avez le budget ou organisez un photobooth pour en garder des souvenirs précieux.
  • Sondez l’équipe après l’événement au sujet de leur satisfaction. Cette fête doit être agréable pour tous et se veut souvent une récompense. Alors, assurez-vous que tous ont passé un agréable moment.

Source Pinterest

Enfin, il est fort possible que plusieurs employés ne se connaissent que peu entre eux, et la fête se veut un moment idéal pour consolider les liens d’équipe. On conseille d’organiser des jeux et des échanges de cadeaux personnalisés afin de faire ressortir les traits de chacun, briser la glace et créer des plages de discussions ludiques, l’humour étant toujours un vecteur gagnant.

 

Un souper tournant

Selon la blogueuse Valérie Fernandez, profitez de cette fête pour faire d’une pierre deux coups en intégrant une activité de « team building », donc une bonne façon de tisser des liens plus solides. Lors d’un changement de service, les participants changent également de place, ce qui les incite à engager la conversation avec des personnes avec lesquelles ils n’auraient sans doute pas échangé. Cette activité incite les gens à se découvrir dans un cadre qui leur plaît. Meilleure collaboration, communication plus efficace, confiance mutuelle. Les retombées peuvent être plus qu’intéressantes et perdureront.

Réinventer le traditionnel party de bureau lors des festivités de fin d’année afin de consolider vos équipes. Loin d’être incompatibles avec le plaisir de fêter, les activités que vous organiserez auront des retombées bien réelles sur le climat de travail dans votre organisation, des retombées dont tous profiteront bien au-delà de cette soirée fort attendue.

Variations sur un thème

Sans conteste, c’est le temps des Fêtes ! Décorations de Noël s’imposent donc. Par contre, on peut varier sur ce thème, y ajouter une touche d’originalité et d’allégresse en fonction du pouls pris lors de la rencontre « focus ».

Source Pinterest

Saturday night fever

Un party disco peut faire l’unanimité. Les années ’70 y seraient à l’honneur avec les paillettes, une déco brillante avec boules en miroir, une musique funky. Pour les cadeaux, l’achat peut se faire en fonction de l’année de naissance des employés, nostalgie oblige.

Sous le soleil

Source Pinterest

De même, on peut miser sur le soleil du sud avec des sonorités latino et reggae, inviter un prof de salsa et décorer en nuances des Caraïbes : orange, bleu et vert des lagons, beige sable, et multitude de mini lumières colorées. Les cadeaux : des items pratiques pour la période estivale.

Tapis rouge

Un gala peut aussi être bon ton. Look glamour, boa et bling, musique des crooners et de Noël classique, ainsi que remise de trophées en bonne et due forme pour les « bons coups » et les « moments mémorables » de l’année en rétrospective, cocasserie à l’honneur. Pour le repas, un banquet est de mise !

Soirée « kitch »

Lâchez votre fou ! Habillez-vous en « brun », en « fluo », sortez votre Phentex. Portez vos vêtements et bijoux démodés, coiffez-vous de même, allez jusqu’au mélange de modes si vous le pouvez et récompensez les meilleurs habits. Idem pour la déco et la musique rétro. Parions que vous ne verrez plus l’équipe de direction du même œil.

La Cosa Nostra

Source Pinterest

Dans une salle de réception, conviez les invités à une soirée « gangster ». Formez des familles avec des noms italiens, jouez à la guerre des clans, utilisez de la fausse monnaie, organisez des jeux de compétition entre familles et peut-être un coin casino pendant la danse. Profitez de l’occasion pour faire de l’équipe les « criminels les plus recherchés » et immortalisez le tout sur photos. Pour optimiser cette soirée, optez pour un cocktail dînatoire et une fin de soirée buffet pizzas.

L’envers du miroir

En s’inspirant d’Alice au pays des merveilles, amusez-vous dans l’envers du décor. Saisissez l’opportunité d’inverser les rôles. Membres de la direction, soyez les bouffons et traitez vos convives en rois. Mettez sur un piédestal le personnel de soutien et offrez des « bien cuits » aux patrons. Optez pour une décoration de contes, dans une ambiance féerique, bonbons à volonté !

Style chalet 

Sortez vos plus beaux chandails de laine et vos pyjamas les plus rigolos, le bar à chocolat chaud coulera à flots ou encore le bar à smores et ses guimauves ! Optez pour une formule buffet chaud et un décor composé d’éléments bruts, bois, brique, des centres de tables avec pommes de pin, sapinage et lampions. Le confort est à l’honneur et l’ambiance chaleureuse. Un espace jeux de société inhibera la gêne de certains et fera retomber les autres en enfance. Organisez un concours de blagues, sortez les doudous et les cafés spécialisés.

Le Fantôme de l’Opéra

Source Pinterest

Plongez dans l’univers du spectacle, avec un décor chargé en lustres, chandelles en candélabres, rideaux et dorures. N’hésitez pas à embaucher des musiciens et une chanteuse d’opéra, et faites-en sorte que vos invités se sentent spéciaux. Pour ce faire, sur votre lieu de travail en fin de journée ou sur les lieux de la fête à l’arrivée, faites venir coiffeuses et maquilleuses.

Soirée masquée

Source Pinterest

Si vous optez pour ce thème, faites tomber les masques en début de soirée avant que l’alcool ne coule à flots ! Réservez plutôt l’anonymat pour le personnel qui assurera le service. C’est l’occasion idéale d’embaucher des artistes de cirque, des contorsionnistes, des statues vivantes, des trapézistes et compagnie.

Noël ? Pourquoi pas ?

C’est le temps de dévoiler tout votre amour pour Noël et de répandre la magie. N’hésitez pas à engager des conteurs, des humoristes et des serveurs loufoques. Quoi de mieux pour animer vos convives que des lutins gaffeurs ? La musique ? Celle des Fêtes pendant le cocktail et le souper. Le décor ? Humm… Sapins illuminés, guirlandes scintillantes, bref, sortez vos plus belles traditions et partagez-les !

Trucs pour ne pas déraper

  • Lever le coude…avec modération

Boire gaiement, c’est bien ; être un brin trop euphorique crée malaises et regrets à coup sûr ! Si la fête se déroule en soirée, mangez avant. Vous supporterez mieux l’alcool et vous vous sentirez mieux durant la soirée. En évitant que vin et alcool en tous genres ne vous montent trop vite à la tête, vous demeurerez en pleine possession de vos moyens et éviterez de vous lancer dans des confidences et des moments gênants pour tous !

  • Tenue dans le ton

Renseignez-vous à l’avance afin de savoir si la fête sera formelle ou à thématique, et orientez votre choix vestimentaire en fonction du domaine d’activité dans lequel vous travaillez, tout en vous permettant de la fantaisie en vertu du thème de la soirée. Ici, bon ton ne rime pas avec tenue sexy, trop serrée ou décolleté plongeant, qui pourraient vous attirer des regards désapprobateurs, voire vous discréditer aux yeux de certain(e)s collègues.

  • Êtes-vous là ?

Une présence, même brève, sera moins remarquée qu’une absence qui crée un vide. Présentez-vous, ne serait-ce que pour transmettre vos vœux aux patrons et à vos collègues, qui apprécieront votre solidarité. Si l’entreprise pour laquelle vous travaillez comporte plusieurs départements et que vous ne connaissez pas tous ses employés, prenez un moment pour faire une petite tournée en arrivant, et présentez-vous simplement. Vous êtes timide ? Demandez à une personne réputée pour son entregent de vous présenter quelques personnes. Ainsi, les choses iront plus rondement.

·        Évitez l’évitement

Dès votre arrivée, mettez votre téléphone sur le mode vibration, de manière à ne pas vous faire interrompre durant une conversation. Évitez de vous tenir en clan et de parler avec les mêmes collègues toute la soirée. En papillonnant un peu, vous ferez quelques belles rencontres qui vous permettront de développer votre réseau de contacts, tout en vous donnant un meilleur aperçu du milieu dans lequel vous évoluez.

Et si vous rêvez de gravir les échelons dans l’entreprise, profitez du cadre informel qu’offre ce genre de fête pour échanger avec vos supérieurs, même brièvement, sur vos champs d’intérêt et vos compétences, afin de vous faire connaître davantage et de leur laisser une impression positive, dont ils risquent de se souvenir au tournant de la nouvelle année

·        Avec mes compliments !

Ne quittez pas les lieux sans avoir pris le temps de remercier les organisateurs, qui auront sûrement investi temps et énergie dans l’espoir que tout le personnel passe un bon moment. Si vous devez partir avant la fin de la soirée, tandis que la fête bat son plein, excusez-vous discrètement, et évitez de faire la bise à tout un chacun. Une petite carte de remerciement aux organisateurs fera la différence et sera perçue comme une marque de distinction et de savoir-vivre.

N’hésitez pas à faire appel à notre équipe pour de plus amples renseignements !

 

Marinades et BBQ version DIY

CP Pinterest

Afin d’imprégner d’arômes viandes et poissons et également de les attendrir pour votre barbecue, les marinades s’avèrent quasi indispensables. À cet effet, on en distingue deux sortes : les marinades sèches et les marinades liquides. Bien qu’il existe de nombreuses variétés sur le marché, on peut aisément y aller de notre propre création. Voici quelques composantes pour vous guider dans votre « mélange maison ».

Les marinades sèches

Barbecue, chili, jerk et tex-mex… Qui dit marinades sèches dit mélange d’épices et d’herbes aromatiques séchées que l’on frotte vigoureusement à la surface de la viande ou du poisson avant de la cuire sur le gril. Elles sont principalement utilisées comme amplificateurs de goût, et non pour attendrir les viandes.

Les avantages 

  • Elles sont toutes simples à préparer.

  • Elles se conservent longtemps, jusqu’à six mois dans un contenant. hermétique, à température ambiante et à l’abri de la lumière.

  • Elles ne provoquent pas de flamme sur le gril.

  • Elles brulent moins à la surface des viandes que les sauces et marinades liquides.

  • On peut en enduire nos viandes seulement de 30 à 60 minutes avant la cuisson.

Duo sucré-salé

Le sel, en plus d’amplifier le goût, contribue à emprisonner les jus des viandes en pénétrant la chair et en créant la texture unique des grillades. Outre le sel de céleri et le sel d’ail, on retrouve une pléthore de sels infusés, entre autres, des sels à arôme de merlot, de vinaigre balsamique, ou de citron. De plus, certains sels sont fusionnés à d’autres ingrédients, dont les truffes et les tomates séchées, en ajout de saveurs. Pour leur part, les sels naturels, utilisés en finition en raison de leur prix relativement onéreux, sont considérés meilleurs au goût. Dans cette catégorie, on retrouve le populaire sel rose himalayen, le sel gris, un peu plus humide, ou le sel de lave méditerranéen, presque noir et qui a la particularité de fondre rapidement sur la viande.

À l’instar du sel, le sucre sert d’amplificateur de saveur et de texture. En ce qui a trait aux marinades sèches, on utilise couramment la cassonade, le sucre blanc, le sucre de canne, de même que les sucres aromatisés à diverses saveurs telles que habanero, expresso, lime, cannelle, pour n’en nommer que quelques-uns. Parlant de sucre et cassonade, notez que pour obtenir une croûte succulente et favoriser la caramélisation de la viande, ajoutez-en une bonne cuillerée.

Parfums d’aromates, d’herbes et de mordant!

CP Pinterest

Incorporez à votre guise le thym, le romarin, le basilic, la coriandre, la moutarde, le thé ou toutes autres variétés dans votre marinade afin d’y donner un parfum tant olfactif que gustatif inoubliable. Dans l’idéal, mixez dans les mêmes proportions les herbes sèches et les épices.

Les piments et poivres donnent, cela va sans dire, du piquant à vos grillades. Quoique les poivres soient les plus couramment utilisés, les intrépides peuvent relever le « mordant » grâce aux piments, dont le Cayenne et le habanero, ou encore le puissant et goûteux Bhut Jolokia. Quant au doux paprika, on l’adore pour la jolie coloration qu’il octroie à la viande. 

Les marinades liquides

Les marinades liquides permettent aux arômes d’imprégner viandes et poissons en profondeur en plus d’attendrir la chair. La base en est simple. Il suffit de marier trois éléments pour la concocter

  • Un élément acide afin d’attendrir les fibres coriaces (boeuf, porc, et veau).

  • Un élément gras pour assurer le transfert de saveurs.

  • Des assaisonnements pour rehausser le goût.

Notez bien que si on laisse mariner la viande 24 heures au réfrigérateur, le même principe ne s’applique pas au poisson, car la marinade risque de le faire «cuire» en surface en fonction de l’acidité. On conseille donc dans ce cas au maximum une heure d’avance!

Concoctions libres de choix

CP Pinterest

En pointe d’acidité, on peut penser à la bière, au citron, jus d’agrumes non sucré, vinaigres aromatisés, de vin ou balsamique. On dénombre également le yogourt nature, le vin blanc ou rouge, le jus de pommes ou de canneberges blanches, la bière, la moutarde ou le babeurre. Le beurre et l’huile servent, pour leur part, d’élément gras, et concernant la saveur, c’est au goût. Petites combinaisons gagnantes : érable et moutarde de Dijon, vinaigre de cidre et cumin, vinaigre balsamique, miel et romarin, ou encore yogourt, ail et menthe… mais, à vous les papilles et l’imaginaire, à vous de la créer !

Pour une touche de piquant, on ajoute de la sauce Tabasco, de l’harissa, de la sauce Worcestershire ou un brin de piment fort à votre marinade. Pour un goût salé, on incorpore de la sauce soya ou du tamari, de la sauce hoisin ou de la sauce de poisson. Enfin, vous pouvez composer votre mélange préféré de marinade sèche et y ajouter simplement un élément gras et acide afin d’en faire une délicieuse pâte à badigeonner.

Quelques conseils

  • La macération doit se faire au réfrigérateur. Ne rien sortir à température ambiante plus 15 minutes avant la cuisson.

  • On peut utiliser le reste de marinade liquide comme sauce d’accompagnement.

    Assurez-vous de bien la faire bouillir quelques minutes afin de détruire les bactéries qui pourraient s’être développées au contact de la viande crue.

  • Les marinades liquides se conservent environ une semaine au réfrigérateur.

Pour de plus amples conseils, n’hésitez pas à nous contacter !

Stimulez votre équipe grâce au team building

Le team building, vous connaissez? De plus en plus en vogue de par son efficacité face aux aléas du marché du travail, cette méthode, loin d’être lourdement didactique, joue plutôt sur le plaisir de l’équipe d’être ensemble via des ateliers, conférences, entrainement physique, pour régler diverses problématiques au sein d’une entreprise. Voici, à cet effet, la vision de trois experts du team building.

Team building 101

Tout d’abord, qu’est-ce que le team building? Le team building, ou renforcement d’équipe, est une méthode apparue au début des années 1980 dans la sphère de travail américaine. L’objectif? Resserrer les liens entre les membres d’une équipe, renforcer la cohésion et créer un environnement positif au travail. Par le biais des activités de jeux de management, de formations expérientielles, d’activités sportives, culturelles, artistiques ou créatives, de nombreuses valeurs peuvent ressurgir. Le team building favorise donc la gestion du stress, la cohésion et l’esprit d’équipe.

Les situations exigeant généralement la tenue d’un team building sont les problèmes d’équipe, la gestion du stress ou le besoin de communication interpersonnelle. La connaissance de l’autre et de ses besoins ou la cohésion d’équipe, la solidarité entre les salariés peuvent être solidifiées grâce au team building. On parle d’optimisation de l’intelligence collective. 

Guy Bourgeois, motivateur et formateur

CP: Guy Bourgeois

Depuis 1992, Guy Bourgeois électrise les foules, plus particulièrement dans les milieux de travail. Près de trois décennies de conférences au rythme moyen de 150 par années, voilà son parcours. Le team building, pour ce conférencier chevronné, sert à «sortir de l’environnement de travail les employés dans le but de créer ou de recréer un climat de complicité». On participe à une conférence, un atelier, des activités, pour nouer des liens motivants, sans conflits de personnalités ou de pouvoir, par l’aspect ludique du jeu.

Ses conférences ont toujours un pouvoir rassembleur, celui de motiver les acteurs d’une entreprise ou d’une association «à se mobiliser pour un objectif commun, comme lors de la présentation d’une nouvelle politique d’entreprise», le tout de façon interactive, impliquant l’ensemble de l’équipe, du dernier en liste d’ancienneté au plus haut cadre.

Parmi ses stratégies, M. Bourgeois offre une panoplie de «jeux» dans le but de rendre concrets les projets et les liens entre les employés. Par exemple, chaque participant placé en cercle tient un bout de laine coloré tiré d’une balle afin de créer une toile immense sur laquelle on y dépose des feuilles contenant des buts et projets d’entreprise. Ce projet commun devient visible et s’intègre mieux par l’action individuelle. On compte également sur le jeu des «pailles», l’objectif a priori étant de créer un pont sur lequel une balle doit rouler le plus loin possible. Mais l’objectif sous-jacent est de faire travailler en équipe des personnes qui se connaissent peu, n’ont pas l’habitude de travailler ensemble, et ainsi d’apprendre à se connaître, l’idée étant toujours de générer des liens d’équipe, et ce dans tous les départements de l’entreprise, indépendamment de la hiérarchie.

«Ça fonctionne vraiment! Il y a quatre ans, j’ai fait un atelier avec une équipe de Vidéotron et ces gens en parlent encore! Ça a un effet soudeur. D’ailleurs, c’est le but, le team building, c’est bâtir une équipe!», selon l’énergique conférencier, spécifiant d’ailleurs que ce modèle avait la cote auprès des astronautes de la NASA dans les années 1960 (en effet, difficile d’aller bouder dans son coin en pleine mission), avant d’être repris par l’armée, puis les entreprises américaines, d’où son nominatif dès 1980, le Canada ayant adopté le concept au début du siècle.

Pour Guy Bourgeois, le team building aide, entre autres, à résoudre :

  • Les problèmes de communication
  • Les conflits de personnalités
  • La mauvaise habitude de travailler en «silo», soit par groupe, soit par département

«Le team building oblige les participants à communiquer, à prendre conscience des autres dans l’équipe de l’entreprise, et surtout de l’importance de l’équipe dans son ensemble», conclut-il.

Baratanga

CP: Baratanga

Louis-Daniel Joly, fondateur de Baratanga, préfère «valorisation d’équipe» plutôt que team building, l’équipe existant déjà. Le but consiste donc à rappeler aux équipiers les liens qui les unissent, de valoriser chaque individu qui contribue à l’essor de l’entreprise.

Depuis 2008, Louis-Daniel Joly et son équipe visent, en plus des animations musicales diverses, à répondre aux besoins corporatifs via des ateliers de percussions, toujours dans un cadre sécuritaire, non compétitif et surtout ludique. Les activités aux programmes sont variées et s’adaptent à la demande. Par exemple, dans une entreprise d’une cinquantaine d’employés ne comptant que deux vendeurs sur la route, l’équipe s’amusera aux percussions de concert jusqu’au signal où seuls les deux vendeurs joueront. Résultat : une prise de conscience collective de l’apport de ces employés. M. Joly ajoute : «Autre exemple d’un atelier fait avec une équipe de Desjardins. Une centaine de salariés jouaient en chœur, et pour mettre en valeur une dame qui comptait 35 ans d’ancienneté, elle a donné les dernières sonorités seule.» Ces «concerts» n’exigent aucune formation musicale. Exit la performance puisque le tout est axé sur l’implication de chacun, allant du «PDG avec un gros tambour au plus jeune et son petit triangle, tout ce beau monde se tassant au signal vers la gauche, changeant d’instrument, et s’étonnant, comme le PDG, d’aimer jouer du triangle!» Encore ici, exit la hiérarchie.

Pour Baratanga, les instruments de musique servent de métaphores, de plate-forme d’expression afin d’une prise de conscience tant collective qu’individuelle, puisque chaque participant délaisse son «masque professionnel» pour démontrer sa propre identité. Pas de compétition, pas d’affrontement. Dans la liste de problématiques les plus fréquentes, on cite :

  • Reconnecter l’équipe et éliminer les tensions
  • Le travail et la gestion en «silo», cas plus accentué lors de fusion d’entreprises
  • L’importance d’une communication interactive
  • La résistance aux changements, surtout avec l’affluence de nouvelles technologies
  • Le leadership partagé qui peut nuire à la rétention d’employés par des bris de confiance
  • La prise de conscience d’avoir du plaisir individuellement à prendre des risques en groupe

«Les facteurs d’insatisfaction au travail ne sont pas nécessairement liés au salaire, mais beaucoup plus à la reconnaissance », de conclure l’artiste fondateur.

Cardio Plein-Air (CPA) Joliette

CP: @Cardio Plein Air inc.

En ce qui a trait au team building, Justine Venne-Beaulieu, propriétaire franchisée de CPA Joliette, parlerait plutôt «d’entraînement en entreprise que de team building puisque c’est de l’entraînement que nous offrons et que c’est de cette façon que nous jouons sur le renforcement d’équipe.» Pour elle, l’entraînement en entreprise signifie une superbe opportunité pour une entreprise de resserrer les liens entre leurs employés, mais également envers les employeurs. «C’est une chance qu’ils ont de se côtoyer dans une atmosphère différente de leur lieu de travail, où chacun en apprend davantage sur leurs collègues», spécifie Mme Venne-Beaulieu. De plus, l’entrainement de groupe en entreprise est un investissement gagnant tant pour l’employé que pour l’employeur, car un employé heureux et prospère égale une entreprise en santé.

Les demandes et problématiques les plus fréquemment soulevées? «Lorsque les entreprises nous demandent de venir entraîner leurs employés, c’est souvent afin de leur donner l’opportunité d’intégrer les saines habitudes de vie dans leur routine. Sachant que chez les travailleurs au Canada, 68% sont inactifs, 61% présentent un excès de poids et 32% vivent un stress modéré ou élevé au travail, l’intégration des saines habitudes de vie peut être un réel pôle dans la productivité d’une entreprise. En plus d’avoir la réputation d’un employeur socialement responsable, cet investissement crée un facteur d’attraction et de rétention chez les employés.»

Les entreprises sollicitent le CPA Joliette afin de les aider par l’entrainement pour l’augmentation du :

  • Présentéisme
  • Créativité
  • Productivité
  • Engagement
  • Qualité du service

Et les problématiques les plus fréquentes?

  • Le stress est ce qui revient le plus souvent
  • L’absentéisme découlant de l’impact du stress et de la maladie
  • Le manque d’énergie, conséquence du manque d’intégration de saines habitudes
  • Le travail en silo, donc non-productivité, créativité et mobilisation de l’employé
  • Pas de sentiment d’appartenance à l’entreprise amenant une résistance au changement.

«L’effet Hawthorne»

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. En effet, historiquement, c’est toujours de cette façon que cela s’est produit » – Margaret Mead, anthropologue.

Le concept du team building est né des résultats inattendus d’une expérience psychosociale. En effet, Elton Mayo, professeur à la Harvard Business School, a pris l’initiative de mener une étude auprès des employés de la Western Electric Company à Hawthorne, entre 1927 et 1932. Le contexte et l’origine de cette étude sont le constat déshumanisant et contre-productif des méthodes industrielles de l’époque.

A priori, le but était d’étudier le lien entre les conditions de travail, comme l’intensité de l’éclairage, et la productivité des salariés, salariés conscients d’être observés et étudiés. Résultats? Les employés, motivés par l’intérêt accordé lors de l’étude, s’investissaient davantage dans leur travail. L’attention portée à leur égard, les considérations, la qualité des relations interpersonnelles entre autres, constitueraient d’excellents facteurs d’augmentation de la productivité, une baisse de l’absentéisme et une plus grande satisfaction au travail. Ainsi, de façon fortuite, l’étude de Mayo a mis en relief l’importance primordiale des efforts entrepris par les leaders en vue de motiver leurs équipes, par le biais de la création d’expériences partagées qui ont un réel effet sur la productivité et la performance des collaborateurs.

Bref, valoriser la collaboration, le soutien mutuel, le désir de gagner et d’atteindre un objectif commun sont autant de préoccupations managériales qui vont permettre un engagement authentique de chaque membre de l’équipe…de même qu’un excellent moyen de prévention des risques psychosociaux.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter!

Astuces pour un splendide bal de finissant

Une étape est franchie. Votre diplôme d’études en main, vous vous dirigez vers de plus vastes horizons. Mais avant la marche vers le podium, il faut célébrer cette réussite lors d’un festif et mémorable bal de finissant. Voici quelques conseils à ce sujet.

Le comité de bal : solidaire et démocratique

Formez un comité de planification qui inclut idéalement à parts égales des étudiants doués pour les mathématiques, le français et langues secondes (anglais, espagnol), de même que ceux qui performent en arts visuels. Avec une telle équipe, vous pourrez créer des sous-comités efficaces : planification financière, réseautage et communication, thème, décoration et album de finissants. Utiliser un outil de gestion de projets en ligne pour coordonner votre équipe; il existe plusieurs solutions gratuites sur le web.

Le Mouvement Desjardins offre plusieurs conseils judicieux sur la planification du bal. Entre autres, faites un appel à tous pour former votre comité, via les médias traditionnels de votre école (journal, affiches) ou le web (Facebook, blogue, site web dédié à l’événement, site web de l’institution, etc.). Ces mêmes outils de visibilité pourront d’ailleurs servir au sous-comité chargé des communications, et voire être optimisés par un visuel attrayant et donnant le thème du bal de finissant par le sous-comité artistique. Le sous-comité responsable du budget veillera à établir les coûts de la fête (salle, repas, animation, décoration) et pourra mettre sur pied une ou plusieurs campagnes de financement, auxquelles tous les étudiants seront conviés à participer, et même demander à la direction une contribution. Par la suite, estimez le coût des billets en fonction du nombre d’invités, accompagnés ou non, et divulguez largement toutes informations finales. À noter qu’il est inévitable que certains perdent ou oublient leurs billets. À cet effet, préparez une liste d’invités complète déléguée à l’équipe qui s’occupera de l’accueil le jour du bal.

Variations sur une foule de thèmes

Le thème de la fête choisi, vous aurez une vision d’ensemble homogène pour la décoration, le menu et l’ambiance générale du bal. Voici quelques exemples de thématiques : films et séries féeriques (Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, Le trône de fer), décennies (fluorescence et Footloose des années ’80, bal masqué à la Gatsby des années ’20), pays et ambiance (tropical, sous les étoiles). Le choix étant établi et accepter tant les membres du comité que par la majorité des étudiants, vous pourrez discuter du type de décoration, de la musique, des jeux et de l’animation, voire du genre de menu à servir.

Mais, quel que soit le thème, assurez-vous que tous participent joyeusement, soit en organisant des concours avec prix à l’appui, des albums ou vidéos souvenirs couvrant ces cinq années et mettant en valeur les invités dans une ambiance de nostalgie et d’humour (s’entend ici en tout respect et JAMAIS en dénigrement). Vous pouvez même procéder à l’élection d’un roi et d’une reine du bal, renouant avec la tradition, par un tirage au sort, le «couple» procédant à l’ouverture de la soirée de danse.

Quant au menu, anticipez les restrictions alimentaires et les allergies en consultant vos invités par le biais d’un sondage en ligne. Déterminez une date limite de réponse qui concordera avec le délai fixé par votre traiteur pour le décompte final d’invités.

Savoir se modérer, savoir-vivre

La fête bat son plein, vous êtes presque «majeurs et vaccinés» (ou peut-être l’êtes-vous?)…Qui choisir? L’ange ou le démon? On connait tous des histoires déplorables liées à n’importe quel événement festif, en particulier aux bals de finissants. Que ce soit des bagatelles dégradantes ou des tragédies irréversibles, nul ne veut que cela se produise et le tout, vous le savez, peut être facilement évitable. Voici, selon le site Maman pour la vie , à quoi ressemble un plan de réussite de bal de finissant.

 

  • Désigner un chauffeur ou préférablement, faites-vous conduire.
  • Ce n’est pas le temps d’essayer de nouvelles choses (drogues, cigarettes…)
  • Ne forcer personne à consommer ou à faire un geste qu’il regretterait.
  • À table, penser à ses bonnes manières et s’exprimer de façon positive et polie.
  • Sur le plancher de danse, rester courtois et danser de façon respectable.
  • Si un ou une amie change subitement d’attitude, avertir un responsable.
  • Demeurer respectueux envers les organisateurs et responsables de la soirée
  • Ce n’est pas la bonne soirée pour une première expérience sexuelle.
  • Repartir avec la même personne avec laquelle nous sommes arrivés.
  • Garder un cellulaire sur soi et contacter ses parents, et ce, peu importe le problème.
  • Enfin, évitez de laisser traîner vos consommations sans surveillance. Dans le doute, laissez votre verre là et commandez-en un autre. Certaines drogues peuvent être déposées dans votre verre pour vous faire perdre le contrôle. Prévenez vos amis que si votre comportement vient à changer subitement, ils doivent appeler vos parents.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter!

Halloween : Trucs et astuces de La Courgerie

Déjà l’automne. L’Halloween est à nos portes et les citrouilles en seront les Halloween : Trucs et astuces de La Courgeriegardiennes ! Mais qui dit citrouille dit aussi potiron, courge et autres cucurbitacées … Pascale Coutu de La Courgerie et ses jardiniers gourmands, présidente du Conseil de développement bioalimentaire de Lanaudière (CDBL) nous offre quelques trucs et astuces sur le sujet en cette période festive.

Votre courge coup-de-cœur dans votre panoplie ?

Le potimarron red kuri. Il est parfait.  Ce potiron qui goûte le marron, d’une couleur orange vif, est d’un format idéal. Il est velouté en potage, onctueux en gâteau, sucré juste assez, et sa pelure grillée est savoureuse.

 

La citrouille idéale en décoration pour l’Halloween et celle idéale pour cuisiner en octobre ?

On décore avec la citrouille et on cuisine avec les autres courges plus savoureuses ! Mais utilisez votre citrouille quand même en cuisine.  Remplacez la moitié du beurre ou de l’huile dans votre recette de gâteau ou de muffin par la purée de citrouille.

Les questions les plus fréquentes de la part des visiteurs ?

Comment coupe-t-on la courge ? À quelle température soit-on la conserver ? Comment la cuisine-t-on ?

Quelques trucs généraux pour conserver et savourer nos courges ?

On conserve les courges d’hiver, incluant la citrouille, à la température de la pièce soit de 12 à 4 degrés Celsius, dans un endroit aéré à l’abri d’un surplus d’humidité.

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans ce type d’agriculture ?

Les rendez-vous… L’agrotourisme nous permet de belles rencontres avec des passionnés passionnants. Le premier coup de cœur avec les courges fut esthétique.  Et on les trouve encore fascinantes… Mais le côté gourmand a rapidement pris le dessus et on n’a pas fini d’en faire le tour.  Toujours des découvertes !  

Que pensez-vous du terroir de Lanaudière ?

Nous sommes charmés par la qualité et les innovations dans tous les secteurs.

 Que pensez-vous de la solidarité dans notre région, comme le partenariat fournisseurs-agriculteurs ?

Dans le domaine des courges et des citrouilles et les produits de l’automne, on se parle, on se complète, on collabore, pour le bonheur de la clientèle et le nôtre. Miser sur la promotion de nos différenciations nous permet de diversifier et de compléter l’offre saisonnière et c’est gagnant pour tous !

Halloween : Trucs et astuces de La Courgerie Halloween : Trucs et astuces de La Courgerie Halloween : Trucs et astuces de La Courgerie

Le terroir à table !

Courges à spaghetti, potages, compotes…On y songe spontanément. Mais, comptant quelques centaines de variétés et ce, en quatre saisons, ces délices du potager nous offrent une panoplie de manières de les bichonner jusque dans notre assiette. La courge se démystifie, devient relish, salsa, marmelade, beurres, sait se fusionner en sucré-salé. Outre ces recettes qui abondent, on se fait un devoir à La Courgerie, ferme dynamique de Sainte-Élisabeth, de valoriser le terroir lanaudois en créant des partenariats desquelles naissent de savoureuses et incontournables fantaisies !

Et pourquoi pas une recette digne de l’automne, gracieuseté de La Courgerie ?

Tarte pommes et courges

  • 125 ml (1/2 tasse) de cubes de courge d’hiver
  • 4 pommes pelées et coupées en cubes
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pincée de cannelle
  • 125 ml (1/2 tasse) de sucre d’érable ou de cassonade
  • 2 croûtes à tarte

Préparation

Dans un petit bol, mélanger la muscade et la cannelle au sucre d’érable ou à la cassonade. Ajouter les cubes de courge d’hiver et de pommes. Verser dans le fond de tarte. Recouvrir d’une pâte. Badigeonner de lait. Cuire environ 40 minutes.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter !

Parier sur le party de Noël

Prévoir l’animation, les cadeaux, le repas, et, surtout, vouloir se démarquer pour faire du party de bureau un événement inoubliable en cette période des Fêtes; voilà un défi qui peut paraître titanesque et voici quelques conseils pour réaliser cet objectif.

En comité

Organiser l’incontournable party de Noël se fait idéalement en équipe, tant pour déléguer les nombreuses tâches que pour rallier une multitude d’idées. A priori, il faut s’enquérir du budget alloué, de même que connaître le public visé par le biais, entre autres, d’un sondage. Pour se faire, on peut créer un «focus group» ou groupe de discussion, soit en réunissant de cinq à dix personnes volontaires, en fonction de la grosseur de l’entreprise, afin de dresser un portrait représentatif de l’ensemble des employés, dans leurs goûts ainsi que leurs valeurs. Ainsi vous pourrez plus facilement fixer votre choix, en ce qui a trait à l’endroit (sur place, dans un resto, ou location d’une salle avec service de traiteur) à la forme du repas (banquet, buffet, cocktail dînatoire), et à l’ambiance à privilégier pour générer l’esprit festif des convives.

De plus, il est fort possible que plusieurs employés ne se connaissent que peu entre eux, et la fête se veut un moment idéal pour consolider les liens d’équipe. On conseille d’organiser des jeux et des échanges de cadeaux personnalisés afin de faire ressortir les traits de chacun, briser la glace et créer des plages de discussions ludiques, l’humour étant toujours un vecteur gagnant.

Variations sur un thème

Sans conteste, c’est le temps des Fêtes! Décorations de Noël s’imposent donc. Par contre, on peut varier sur ce thème, y ajouter une touche d’originalité et d’allégresse en fonction du pouls pris lors de la rencontre «focus». Un party disco peut faire l’unanimité. Les années ’70 y seraient à l’honneur avec les paillettes, une déco brillante avec boules en miroir, une musique funky. Pour les cadeaux, l’achat peut se faire en fonction de l’année de naissance des employés, nostalgie oblige.

De même, on peut miser sur le soleil du sud avec des sonorités latino et reggae, inviter un prof de salsa et décorer en nuances des Caraïbes : orange, bleu et vert des lagons, beige sable, et multitude de mini lumières colorées. Les cadeaux : des items pratiques pour la période estivale. Un gala peut aussi être bon ton. Look glamour, boa et bling, musique des crooners et de Noël classique, ainsi que remise de trophées en bonne et due forme pour les «bons coups» et les «moments mémorables» de l’année en rétrospective, cocasserie à l’honneur.

En fait, les choix sont infinis. À vous de bien jauger vos invités!

N’hésitez pas à faire appel à notre équipe pour de plus amples renseignements!

Recette velours de potage pour l’Halloween

On s’y prépare; l’Halloween approche! Les citrouilles de toutes formes, de toutes sortes s’apprêtent pour leur ludique métamorphose, devenant le plus souvent de traditionnelles lanternes. C’est toutefois sans omettre que la chair de ces courges s’avère une gourmandise lorsque préparer avec soin et quelques délices du terroir. Voici donc une recette de potage à la citrouille qui saura épicer les réjouissances d’octobre.

Potage à la courge musquée au miel et gingembre

Les ingrédients :

1 oignon haché

1 poireau tranché

4 tasses de chair de courge musquée (type Butternut) coupée en dés

2 pommes de terre en dés

4 tasses de bouillon de volaille

1 à 2 c. à thé de miel et de gingembre (au goût)

1/2 tasse de crème (facultatif)

La préparation :

1- Dans une grande casserole, faites dorer l’oignon et le poireau

2- Ajoutez la quantité de bouillon de volaille ainsi que les autres items, sauf la crème

3- Amenez à ébullition, réduisez le feu et laissez mijoter environ 30 minutes

4- Passez au robot culinaire jusqu’à consistance homogène. Salez et poivrez

5- Au moment de servir, vous pouvez, à votre guise, incorporer un filet de crème à des fins tant décoratives que d’ajout d’onctuosité, de même que quelques graines de citrouille grillées

Sur ce, cocasse Halloween et bon appétit!

Comment «négocier» avec la boîte à lunch

Rentrée scolaire? Tout un défi, tant pour les enfants que pour les parents…et la boîte à lunch en fait partie. Comment plaire aux premiers sans dérouter leurs «cuisiniers de famille»? Voici quelques astuces pour combler tout le monde!

Démocratie familiale

Rein de mieux que de travailler en équipe! Votre enfant, consulté et impliqué dans la préparation des lunchs, intégrera vos valeurs «santé» et mangera de bon cœur. Pour ce faire, établissez fermement vos propres critères tout en négociant en douceur en fonction de ses goûts. Ainsi, cette politique alimentaire pourrait comprendre un fruit et un légume par jour tout en incluant une petite gourmandise sucrée sur une base hebdomadaire. De même pour le pain brun qui fait rarement l’unanimité; donc, une tranche de pain blanc et l’autre côté, une tranche de pain brun pour le sandwich contentera les deux parties!

Un brin de folie

On peut vite se lasser d’un lunch, surtout les plus jeunes enfants. Afin d’éviter cela, on conseille a priori de varier les couleurs, saveurs et textures. De plus, on place dans la boîte à lunch de joyeuses surprises qui aiguiseront tant la curiosité que l’appétit du dîneur. À cet effet, voici cinq idées farfelues proposées sur Canal Vie :

      • Procurez-vous des serviettes de papier colorées avec des motifs rigolos. C’est plus amusant qu’un bout de papier à main brun!
      • Préparez les sandwiches avec créativité. Découpez-les en différentes formes à l’aide d’emporte-pièce à biscuits. Ou encore, variez simplement le choix de pain et de garnitures.
      • Pour vos petits, ajoutez des petits messages et décorez plats et gourdes avec des autocollants amusants.
      • Pour vos grands, misez sur des mots d’encouragement le jour d’un examen ou d’une présentation orale ou annoncez-leur une permission spéciale. Sourire et appétit garantis!
      • Des plats de plastique colorés, des ustensiles résistants, des gourdes amusantes… voilà autant de façons de briser l’image de monotonie associée à la boîte à lunch.

L’art de la planification

En planifiant sur une base hebdomadaire, on fait d’une pierre deux coups, soit limitant un casse-tête quotidien tout en évitant le gaspillage de nourriture qui, au Canada, est estimé annuellement à 1 000$ par ménage!

      • Chaque semaine, établissez une liste de repas avant de dresser la liste d’épicerie tout en vous limitant à celle-ci au moment des achats au supermarché.
      • Cuisinez en plus grande quantité, par exemple des plats à la mijoteuse, et prévoyez quelques desserts ou collations en portions individuelles que vous placerez au congélateur, telles que compote de fruits, yogourt ou muffins maison, ou encore des aliments de «longue durée» comme des fruits séchés ou des barres granolas.

Danger : arachides!

Enfin, selon Allergie Québec « de tous les allergènes, ce sont les arachides et les noix qui peuvent provoquer les réactions les plus dangereuses. En effet, 95% des décès causés par des allergies sont liés à ces derniers. Pour ces raisons, de nombreuses écoles interdisent les aliments contenant des noix ou des arachides dans les repas et les collations des élèves. Sachez que tous les aliments ont la capacité de déclencher une réaction allergique. Les enfants ne devraient donc jamais échanger entre eux le contenu de leur boîte à lunch, ni même leurs ustensiles et leurs récipients.»

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter!

 

 

Comment réussir son pique-nique

Postremo ad id indignitatis est ventum, ut cum peregrini ob formidatam haut ita dudum alimentorum inopiam pellerentur ab urbe praecipites, sectatoribus disciplinarum liberalium inpendio paucis sine respiratione ulla extrusis