Comment «négocier» avec la boîte à lunch

Rentrée scolaire? Tout un défi, tant pour les enfants que pour les parents…et la boîte à lunch en fait partie. Comment plaire aux premiers sans dérouter leurs «cuisiniers de famille»? Voici quelques astuces pour combler tout le monde!

Démocratie familiale

Rein de mieux que de travailler en équipe! Votre enfant, consulté et impliqué dans la préparation des lunchs, intégrera vos valeurs «santé» et mangera de bon cœur. Pour ce faire, établissez fermement vos propres critères tout en négociant en douceur en fonction de ses goûts. Ainsi, cette politique alimentaire pourrait comprendre un fruit et un légume par jour tout en incluant une petite gourmandise sucrée sur une base hebdomadaire. De même pour le pain brun qui fait rarement l’unanimité; donc, une tranche de pain blanc et l’autre côté, une tranche de pain brun pour le sandwich contentera les deux parties!

Un brin de folie

On peut vite se lasser d’un lunch, surtout les plus jeunes enfants. Afin d’éviter cela, on conseille a priori de varier les couleurs, saveurs et textures. De plus, on place dans la boîte à lunch de joyeuses surprises qui aiguiseront tant la curiosité que l’appétit du dîneur. À cet effet, voici cinq idées farfelues proposées sur Canal Vie :

      • Procurez-vous des serviettes de papier colorées avec des motifs rigolos. C’est plus amusant qu’un bout de papier à main brun!
      • Préparez les sandwiches avec créativité. Découpez-les en différentes formes à l’aide d’emporte-pièce à biscuits. Ou encore, variez simplement le choix de pain et de garnitures.
      • Pour vos petits, ajoutez des petits messages et décorez plats et gourdes avec des autocollants amusants.
      • Pour vos grands, misez sur des mots d’encouragement le jour d’un examen ou d’une présentation orale ou annoncez-leur une permission spéciale. Sourire et appétit garantis!
      • Des plats de plastique colorés, des ustensiles résistants, des gourdes amusantes… voilà autant de façons de briser l’image de monotonie associée à la boîte à lunch.

L’art de la planification

En planifiant sur une base hebdomadaire, on fait d’une pierre deux coups, soit limitant un casse-tête quotidien tout en évitant le gaspillage de nourriture qui, au Canada, est estimé annuellement à 1 000$ par ménage!

      • Chaque semaine, établissez une liste de repas avant de dresser la liste d’épicerie tout en vous limitant à celle-ci au moment des achats au supermarché.
      • Cuisinez en plus grande quantité, par exemple des plats à la mijoteuse, et prévoyez quelques desserts ou collations en portions individuelles que vous placerez au congélateur, telles que compote de fruits, yogourt ou muffins maison, ou encore des aliments de «longue durée» comme des fruits séchés ou des barres granolas.

Danger : arachides!

Enfin, selon Allergie Québec « de tous les allergènes, ce sont les arachides et les noix qui peuvent provoquer les réactions les plus dangereuses. En effet, 95% des décès causés par des allergies sont liés à ces derniers. Pour ces raisons, de nombreuses écoles interdisent les aliments contenant des noix ou des arachides dans les repas et les collations des élèves. Sachez que tous les aliments ont la capacité de déclencher une réaction allergique. Les enfants ne devraient donc jamais échanger entre eux le contenu de leur boîte à lunch, ni même leurs ustensiles et leurs récipients.»

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter!

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *